Les accords toltèques : une clé pour résoudre les conflits et vivre en harmonie" - Conseils pratiques pour une communication efficace
En savoir plus

Comment les accords toltèques aident à résoudre les conflits ?

Vous en avez sans doute entendu parler. Le livre « Les 4 accords toltèques » a été vendu à environ 9 millions d’exemplaires et traduit en 46 langues. L’auteur mexicain Don Miguel Ruiz a écrit cet ouvrage en 1997 et il y partage un ensemble de principes de vie. Ils visent à améliorer la qualité de vie en éliminant les croyances limitantes et en favorisant notre liberté personnelle.

Quels sont ces principes ?

Ce livre présente les quatre accords toltèques suivants :

1 – Que votre parole soit impeccable : Parlez avec intégrité. Ne dites que ce que vous pensez vraiment et évitez d’utiliser la parole contre vous-même ou contre les autres.

2 – N’en faites pas une affaire personnelle : Ne prenez rien personnellement. Ce que les autres disent et font n’est qu’une projection de leur propre réalité.

3 – Ne faites pas de suppositions : Evitez de faire des suppositions, car cela peut causer des malentendus et de la souffrance.

4 – Faites toujours de votre mieux : Faites toujours de votre mieux, même si cela varie d’un jour à l’autre. En faisant de votre mieux, vous évitez les regrets et la culpabilité.

Un cinquième accord a été ajouté :

5 – Soyez sceptique mais apprenez à écouter : Ne vous croyez pas vous même, ni personne d’autre. Utilisez la force du doute pour remettre en question tout ce que vous entendez.

J’ai lu l’ouvrage de Don Miguel Ruiz et j’avoue que cela a changé ma vie et mes relations avec les autres. Par exemple ma routine le soir avant de m’endormir : je fais la liste de tous les événements de la journée et je me félicite d’avoir fait de mon mieux avec ma famille ou au travail. Ce n’était peut être pas exactement ce que j’avais prévu en me levant. Des événements sont venus perturbés le fil de mes activités, j’ai dû faire face à des mécontentements de clients et des réclamations mais j’ai fait de mon mieux pour écouter les besoins, les attentes de chacun. J’ai fait de mon mieux pour ne pas juger, ne pas critiquer et j’ai fait attention à ce que j’ai dit à mes enfants ou à mes collaborateurs.

Ces différents principes se vivent au quotidien et en les appliquant chaque jour, on se sent mieux avec soi et les autres. Au fur et à mesure de leur application, je me suis rendu compte que cela permettait d’éviter des situations conflictuelles. Je vous partage comment en les appliquant, on peut réduire voire éviter tout conflit.

Comment le premier accord toltèque peut-il aider à améliorer la communication avec les autres ?

La parole est une arme puissante. Nos paroles ont du sens et peuvent avoir des conséquences positives comme négatives sur autrui. Ainsi, le premier accord toltèque recommande d’utiliser la parole avec bienveillance.

Le but est d’arrêter de juger les autres, de colporter des rumeurs ou de parler à la place des autres. Préférez les paroles positives et encourageantes aux conflits et à la critique.

Outre la communication avec autrui, la parole impeccable vaut également pour vous. Arrêtez de vous dénigrer et faites attention à ce que vous dites sur vous-même. Respectez votre personne.

Le premier accord toltèque, « Que ta parole soit impeccable » peut aider à résoudre un conflit en encourageant une communication saine et constructive.

En parlant avec intégrité et en évitant d’utiliser la parole contre soi-même ou contre les autres, on peut éviter les malentendus. Il est important de parler avec respect et de manière constructive, en se concentrant sur les solutions plutôt que sur les problèmes.

En appliquant le premier accord toltèque, on peut mieux communiquer avec l’autre personne et éviter les conflits inutiles. On peut donc améliorer la qualité de la communication avec les autres et favoriser une communication harmonieuse et épanouissante.

Comment appliquer le premier accord toltèque dans une situation de conflit ?

  • Parlez avec respect et de manière positive.
  • Écoutez activement l’autre personne sans jugement ni critique peut aider à mieux comprendre ses besoins et ses attentes. Cela peut aider à établir une communication positive et à améliorer les relations.

Le deuxième accord toltèque peut-il aider à éviter les conflits ?

Pensez à une situation qui vous est arrivée dernièrement : un ami qui oublie un rendez-vous, une remontrance pendant une réunion… N’en faites pas une affaire personnelle.

Nous avons tendance à prendre à cœur ce que l’on nous dit ou les attitudes d’autrui. Nous pouvons nous sentir agressé ou blessé. Or, vous n’êtes pas responsable du comportement et de la parole des autres. Si vous recevez une critique, une observation de votre manager par exemple, ne le prenez pas pour vous. Très souvent la personne projette sur vous sa réalité et ses frustrations. La critique ne concerne que la personne qui l’émet. Créez de la distance avec ces paroles et ayez confiance en vous.

Comment appliquer le deuxième accord toltèque dans une situation de conflit ?

  • Prenez du recul : Avant de réagir de manière émotionnelle, il est important de prendre du recul. Vous devez vous rappeler que les paroles et les actes des autres ne vous appartiennent pas et ne doivent pas être pris personnellement.
  • Évitez de réagir de manière émotionnelle et ne prenez pas les choses à cœur.

Comment le troisième accord toltèque peut-il aider à éviter les malentendus dans un conflit ?

Ne pas faire de suppositions implique d’écouter et de poser les bonnes questions. Nous passons notre temps à supposer et à contextualiser selon notre référentiel interne. Pourtant, nous ne pouvons pas avoir une vue complète d’une situation sans demander des explications à la personne concernée. Ne passez pas par des intermédiaires. Le dialogue doit s’établir entre les personnes concernées. Si vous faites des suppositions, cela peut mener à des quiproquos, des malentendus ou des disputes voire des séparations. L’environnement devient néfaste et peut générer à court terme des tensions et aboutir à des conflits.

Faire des suppositions est une attitude dangereuse. Cela nous donne une vision faussée de la réalité et peut nous conduire à prendre de mauvaises décisions. Il faut donc être prudent et ne pas hésiter à dialoguer avant de prendre une décision. De plus, cela vous fera gagner du temps et de l’énergie.

Comment appliquer le troisième accord toltèque pour résoudre un conflit ?

  • Clarifier les choses : Au lieu de faire des suppositions, il est important de prendre son courage à deux mains. Il est essentiel de poser des questions, de clarifier les choses en écoutant activement l’autre personne.
  • Éviter les malentendus : En évitant les malentendus, on peut mieux communiquer avec l’autre personne et éviter les conflits inutiles.

Le quatrième accord toltèque permet-il de résoudre un conflit ?

« J’aurais dû”, “Si j’avais su”, “Il aurait fallu”… Toutes les phrases qui commencent par ces mots sont néfastes. Quand on est manager, on nous demande d’être exemplaire. Cependant, l’erreur est humaine et la perfection n’existe pas. Remplacez l’exemplarité par l’amélioration continue. Faites toujours de votre mieux et soyez bienveillant, avec vous-même et avec autrui. N’hésitez pas à l’énoncer simplement afin que l’autre vous comprenne.

Le quatrième accord toltèque, « Fais toujours de ton mieux », peut aider à résoudre un conflit en encourageant à faire de son mieux pour trouver une solution qui convient à tout le monde.

Comment appliquer cet accord pour résoudre un conflit :

  • Concentrez-vous sur les solutions plutôt que sur les problèmes : Faites de votre mieux pour trouver une solution qui convient à tout le monde.
  • Faites de votre mieux pour communiquer avec l’autre personne en évitant les regrets et la culpabilité.

NE PARTEZ PAS, il en reste un dernier : SOYEZ SCEPTIQUES MAIS APPRENEZ À ÉCOUTER

Le dernier accord toltèque concerne le discernement. Apprendre à écouter est essentiel. Pour autant, il est indispensable de conserver un regard critique sur ce que l’on nous dit. Utilisez le doute pour remettre en question ce que vous entendez et différencier le vrai du faux. Vous devez écouter l’intention qui sous-tend les mots afin de ne pas être manipulé.

Le but n’est évidemment pas de tout remettre en cause, mais d’éviter les conflits et les quiproquos. Par exemple, si vous entendez des rumeurs sur un de vos collaborateurs, ne vous en tenez pas à une seule version de l’histoire. Prenez le temps d’écouter tout le monde pour prendre les bonnes décisions. Le scepticisme permet de prendre de la distance par rapport au jugement.

Conclusion

Appliquer les 5 accords toltèques se travaille tous les jours. Cela demande de la rigueur et de la bienveillance envers soi et envers les autres. C’est un objectif que vous pouvez vous fixer en couple, avec vos amis, en entreprise.

Dans le processus de la médiation, le médiateur va s’attacher de manière subtile à appliquer ces accords. Son rôle est :

  • d’accompagner les parties à parler librement en se respectant,
  • comprendre les besoins de l’autre,
  • prendre du recul et écouter activement chacune des parties,
  • clarifier les situations et dissiper les malentendus,
  • et surtout aider les parties à trouver une solution à leur problème.

Si vous voulez en savoir plus sur ce processus, n’hésitez pas à prendre rendez-vous. C’est gratuit et c’est ici.

Restons connectés

Laisser un commentaire